assurance porsche assurance porsche assurance porsche assurance porsche
Demande de devis


Actualité Porsche

Actualité Porsche : Porsche 911

Les grandes dates des Porsche 911 4 roues motrices

"Focus sur la saga des Porsche 911 à quatre roues motrices à l'occasion de la présentation de la dernière génération développée à partir du type 991.

Porsche et les quatre roues motrices, c'est une longue histoire d'amour qui se confond avec les premiers pas de l'automobile. Ferdinand Porsche, père fondateur de l'actuelle société Porsche, dévoile en 1900, à l'Exposition universelle de Paris, un véhicule qui pose les bases techniques de la transmission intégrale. Connue sous le nom de «Lohner-Porsche» ou «Toujours contente» en France, ce modèle est animé par quatre moteurs électriques répartis sur les deux essieux. Non content d'avoir été le premier au monde à introduire une voiture à quatre roues motrices, l'ingénieur Porsche pose le principe de l'hybride en série. Au lendemain de la guerre, Ferdinand Porsche étudie une monoplace de Grand Prix pour Piero Dusio. Présentée l'année de la naissance de la marque Porsche, la Cisitalia 360 à moteur arrière 12 cylindres 1,5 l de 500 ch est équipée de la traction intégrale. En 1953, pour affronter les difficultés des terrains militaires, c'est encore la transmission intégrale qui fait ses preuves sur le type 597. La Volkswagen Iltis sera sa lointaine héritière.

Porsche 911 Studie 1981

La marque souabe, qui peut s'appuyer sur le puissant centre d'ingénierie de Weissach, n'a jamais arrêté de développer la transmission intégrale mais il faut attendre le salon de Francfort de 1981 pour que le public découvre le fruit de ses recherches. Le système 4 roues motrices prend place sous la silhouette d'une 911 Turbo cabriolet 3,3 l. Cette étude, qui avait pour ambition de révéler l'arrivée imminente de cette technologie en série, ne roulera jamais. L'absence de l'aileron arrière où se loge normalement les échangeurs air-air d'un moteur turbo le confirmera.

Porsche «Gruppe B» 1983

Au salon de Francfort, Porsche surprend le public avec la «Gruppe B». Alors que tout le monde attendait une version civilisée et proche du projet présenté en 1981, le constructeur dévoile un engin spectaculaire et monstrueux. A l'état de maquette, ce supercar se démarque de la 911 avec sa carrosserie bodybuildée affichant un Cx aérodynamique de 0,32. Carte de visite du savoir-faire technologique de la marque, cette étude recourt à une architecture sophistiquée: traction intégrale et le principe «transaxle» de la 928 pour relier le moteur, la boîte et le pont. À l'époque, on parle d'une gestion électronique du taux de transfert du couple entre les deux essieux et du système de répartition de la puissance. La motorisation est à elle seule un monument. Sous le capot arrière, les ingénieurs ont installé le moteur de la 956 victorieuse au Mans. Le six cylindres boxer double turbo à quatre soupapes par cylindre et quatre arbres à cames en tête a été dégonflé mais il développe encore la bagatelle de 400 ch pour une cylindrée de 2,8 litres. Il est associé à une boîte de vitesses à 6 rapports. Le constructeur annonce une vitesse de pointe de 300 km/h et un rapport poids/puissance de 2,8 grâce à une poids contenu à 1 115 kg. Le 0 à 100 km/h est franchi en 4,9 secondes. Dans les allées du salon allemand, les supputations vont bon train et on annonce que la Gruppe B va donner lieu à une série de 250 exemplaires (à plus de 1 million de francs l'unité) pour recevoir l'homologation dans le championnat du monde des rallyes.

Porsche 959 1985

Au salon de Francfort, Porsche présente la version définitive et roulante du concept dévoilé deux ans plus tôt. Baptisé 959, cet ovni de la route ne sera produit qu'à 200 unités, au tarif de 1.600.000 francs! Comme chez Ferrari pour la 288 GTO, les clients sont triés sur le volet. Véritable voiture de course habillée en tenue de route, la 959 recourt à la coque en acier galvanisé de la 911 sur laquelle se greffe des portes et un capot avant en aluminium. Les ailes et le toit sont moulés dans un autoclave en résine époxy renforcé de fibres de verre et de Kevlar. Le moteur de 2 849 cc géré électroniquement et suralimenté par deux turbos développe désormais 450 ch et 51 mkg de couple. L'originalité réside dans la suralimentation à deux étages permettant de réduire le temps de réponse à l'accélération. La transmission intégrale reprend le principe validé sur la 911 4 x 4 type 953 victorieuse du Paris-Dakar 1984 avec le Français René Metge. Manifeste technologique, la 959 est bardée d'électronique. Chaque roue est munie d'un capteur de vitesse et d'un système de contrôle de la pression de pneus. L'habitacle n'est pas en reste avec une climatisation gérée électroniquement, les vitres électriques de série, le verrouillage centralisé des portes et une sellerie en cuir assorti à la couleur de la carrosserie.

Porsche 911 Carrera 1988

Pour fêter dignement le vingt-cinquième anniversaire de la 911, Porsche commercialise une nouvelle génération dénommée 964. Sa particularité: elle se prénomme Carrera 4 en référence à sa traction intégrale. Son système à commande électronique est directement dérivé de celui de la 959 et reprend le schéma «transaxle». Le pont avant est entraîné, comme la 959, par l'intermédiaire d'un coupleur à glissement variable hydrauliquement et commandé électroniquement. Le même dispositif entraîne les roues arrière. En fonction de l'adhérence, le calculateur central analyse la rotation de chacune des quatre roues et répartit le couple sur les deux coupleurs. La cylindrée du flat-six refroidi par air passe de 3,2 à 3,6 litres. La puissance grimpe donc de 231 à 250 ch. La vitesse de pointe s'établit à 260 km/h, identique à celle de la 911 Turbo. Autre spécificité de cette nouvelle 911: le capot moteur est doté d'un aileron escamotable qui se déploie automatiquement à partir de 80 km/h. Au moment de sa commercialisation au printemps 1989, la 911 Carrera 4 se retrouve sans concurrence.

À partir de la génération 964, toutes les versions de 911 recevront une variante quatre roues motrices. La 993 Turbo sera la première 911 Turbo à bénéficier de cette technologie, au profit d'une efficacité et d'une polyvalence d'usage plus importantes. Les versions Carrera 4/Carrera 4S ont représenté un tiers des ventes de la 911 pour la génération 997."

Article extrait de lefigaro.fr - Publié le 30 Octobre 2012 par Sylvain Reisser

FRCOURTAGE - 930 avenue de la République, 59700 Marcq en Baroeul - Tél : 03 20 06 17 00